L’agriculture est une activité majeure au sein du territoire du Parc naturel régional du Verdon. Elle porte des enjeux aussi bien économiques que sociaux et environnementaux, mais aussi paysagers et culturels.

Le domaine de Valx, propriété du Conservatoire du littoral et mis en gestion au Parc en est un bel exemple, combinant projet éducatif et agricole.

 

Une activité agricole

chèvres de race commune provençale_crédit photo : Isabelle Darmuzey

Le GAEC Ferme des Fabrigoules s’est installé en polyculture-élevage sur le Domaine de Valx dans le Verdon depuis le 1er février 2015.

Il a un troupeau d'une soixantaine de chèvres de race commune provençale pour fabriquer du fromage, tout en faisant du maraîchage en terrasses.

Les  fromages et produits laitiers sont labellisés Agriculture Biologique, et les légumes, en cours de conversion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un projet éducatif

Le Parc a pour ambition de développer des actions socio-éducatives en lien avec la ferme pédagogique qui pourront s’adresser à différents publics :

  • Des animations pour mieux comprendre le monde agricoles et ses enjeux envers les scolaires, les centres de loisirs et le grand public (touristes, habitants, familles…)
  • Des stages/ateliers d’initiation à des savoir-faire agroécologiques : jardin, transformation fromagère, greffe et taille d’arbres fruitiers … (pour les amateurs et les professionnels)

visite historique du Domaine de Valx- crédit photo: Coppélia Philipponaccueil public en situation de handicap-crédit photo: Isabelle Darmuzey

Un lieu d’accueil

Depuis 2015, le Parc du Verdon, en partenariat avec les agriculteurs du GAEC Ferme des Fabrigoules, a conçu une vingtaine d’animations en lien avec l’activité caprine fromagère.

Week-end portes ouvertes, atelier de transformation fromagère, la ferme au fil des sens, dégustation, balade à la rencontre des chèvres, instant traite, les cycles à la ferme… autant de thèmes qu’ont pu découvrir les  personnes ayant bénéficiées de ces animations  (maternelles, familles, touristes, habitants, scolaires, personnes handicapées, jeunes …).

Les animations sont basées sur de véritables activités agricoles menées sur le domaine de Valx et sur le territoire du Parc. L’élevage, la culture fourragère, la trufficulture, sont les supports principaux aux activités pédagogiques. Cela permet de s’approprier la réalité d’une ferme comme une expérience authentique, dont on se souvient.

Ainsi, le premier laboratoire pédagogique consacré à la transformation fromagère a vu le jour ! Le concept est de recréer les conditions d’une fromagerie professionnelle dans un espace dédiée à l’expérimentation et à la pédagogie. Table d’égouttage, moules, faisselles, louches, bac à caillé… C’est tout un panel de matériel nécessaire à la fabrication de fromage que le public apprend à manier. Cela permet d’appréhender la ferme dans son quotidien, sans bousculer l’équilibre et le rythme de l’exploitation.

 

 

 

MANGER VERDON, MOINS GASPILLER

Des dynamiques autour d’une alimentation durable qui dessinent des enjeux alimentaires et agricoles locaux.

Le Verdon, comme ailleurs, est un territoire confronté aux questions d’alimentation durable d’autant plus qu’il dispose d’une agriculture encore bien présente et vivante. Habitants, élus et acteurs se questionnent autour de la manière de concevoir cette agriculture, de l’accompagner vers des pratiques agroécologiques et de tisser les liens avec les habitants consommateurs. Cet enjeu de territoire fait écho aux questions de société autour de l’alimentation, de son accès par toutes et tous, de sa relocalisation au travers des circuits courts, en y associant des enjeux de santé publique et de gaspillage.

Pour le Parc, l’objectif d’un projet s’intéressant à ces questions est de proposer un projet pédagogique visant à limiter le gaspillage alimentaire, tout en favorisant l’autonomie alimentaire, l’accès pour tous les habitants du Verdon à une alimentation de proximité et de qualité en mettant en place un programme d’animations pour différents publics (scolaires, familles, centres sociaux, personnes en situation de précarité etc.). Ce programme prendra des formes variées (échanges réciproques de savoirs, stages, initiations ou formations) tout en tachant de créer du lien entre habitants- consommateurs et acteurs économiques agricoles.

Le projet vise plus précisément à :

  • Intégrer la lutte contre le gaspillage alimentaire aux habitudes alimentaires
  • Aborder la question du gaspillage à l’échelle de l’ensemble du processus alimentaire, depuis la production jusqu’à à la consommation en passant par la récolte et la transformation.
  • Mêler réflexion et pratiques pour conduire à des changements dans les pratiques quotidiennes.

Et de manière générale :

  • Initier de nouvelles pratiques alimentaires par la découverte ou redécouverte de gestes et de savoirs, ainsi que par des échanges réciproques de savoir-faire.
  • Favoriser la lutte contre la précarité alimentaire en mixant les publics pour accompagner les personnes les plus précaires sans les stigmatiser.
  • Favoriser les débats sur les questions alimentaires, agricoles et de santé en y associant des acteurs du territoire
  • Initier des dynamiques collectives et aborder les questions de solidarité alimentaire à l’échelle des villages

En 2021, l’équipe du Parc en lien avec les acteurs du Verdon souhaite mettre en place les actions suivantes :

  • un événement pour débattre d’enjeux sociétaux sur les thèmes de l’agriculture et de l’alimentation  
  • des stages d’initiation ou chantier avec échanges de savoir-faire destinés aux habitants pour favoriser l’autonomie alimentaire et limiter le gaspillage.
  • un appel à projets jeunesse auprès des écoles et collèges du territoire sur le thème du gaspillage alimentaire

 

Un projet financé dans le cadre de l'appel à projet Santé environnement 2020 porté par l'Agence régionale pour la Santé et l'Etat (DREAL Paca)

      

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8